Guide à la construction de votre assurance auto ?

Vous envisagez de vous acheter une nouvelle voiture, votre contrat d’assurance auto arrive à son terme… et vous souhaitez être bien assuré(e) ou changer de formule, voire d’assureur? Voici les principaux éléments à connaître pour savoir quelle formule choisir, avant de signer un nouveau contrat ou modifier celui en cours.

 

  1. Dresser le bilan de vos besoins

Avant de conclure tout nouveau contrat, examinez avec soin la proposition d’assurance automobile qui vous est offerte. Et si vous êtes déjà propriétaire d’un véhicule, décortiquez votre contrat actuel. Le but, dans les deux cas, est de saisir les limites du schéma de couverture en question, aussi bien en terme de garanties et des montants assurés, que d’exclusions, en perspective de l’adapter au mieux à votre situation et à votre véhicule.

Pour ce faire, envisagez différents types de sinistres et chiffrez les. c’est de la sorte que vous pourrez tester comment répond le schéma de couverture, notamment prendre conscience de la part de frais qui restera à votre charge (la franchise). Si vous vous sentez incapable de faire cet exercice seul, n’hésitez pas à le soumettre à votre intermédiaire.

Il est essentiel d’établir la liste des garanties qui ne vous conviennent pas ou plus, ainsi que les capitaux appropriés; que cela soit dans le cadre d’une nouvelle acquisition ou la révision d’un ancien contrat. A partir de ce constat, vous pourrez établir quelles sont les garanties dont vous avez besoin et celles dont vous pouvez vous passer.

 

  1. Cerner l’objet des garanties et choisir celles qui conviennent à votre profil

Le choix des garanties retenu pour assurer votre véhicule peut s’avérer néfaste, lorsque votre perception de chacune d’entre elles et de leurs limites, est approximative. L’étendue réelle de vos garanties est définie par les « conditions générales automobile » constituant la base de votre contrat. Elles sont communes à l’ensemble des assurés d’une compagnie en ce qui concerne l’automobile. Elles sont complétées par les conditions particulières qui déterminent vos spécificités. C’est cette partie du contrat que vous pouvez construire.

Compte tenu que nombreux d’entre vous négligent de parcourir dans le détail les conditions générales, contenant pourtant des informations essentielles à la compréhension de vos garanties, la sélection de ces dernières dans les conditions particulières se révèle souvent inadaptée.

Ainsi voici une occasion pour vous de cerner l’objet de chaque garantie et rappeler les écueils à éviter;

 

La responsabilité civile.

Elle garantit les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à des tiers, que vous soyez ou non responsable. Elle est obligatoire pour mettre en circulation votre véhicule. En revanche, elle n’assure pas les dommages subis à votre propre véhicule. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de compléter cette garantie de base obligatoire par des garanties et options adaptées à votre profil.

 

La garantie « dommages au véhicule » ou « tous-accidents»

Vous avez un accident avec un tiers identifié (un autre véhicule, un piéton, un cycliste, un chien dont le propriétaire est connu) ? Cette garantie couvre les dommages matériels que peut subir votre véhicule, même en cas de responsabilité totale et sans tiers identifié (exemples : vous retrouvez votre portière emboutie, vous rentrez dans un poteau, un véhicule vous percute et prend la fuite…). Étudiez bien le niveau de la franchise en fonction de la valeur de votre véhicule avant de souscrire cette garantie ; d’autant plus que certaines compagnies prévoient une hausse graduelle du minimum de la franchise, selon le nombre de recours par an à cette garantie.

La garantie ne joue pas pour les dommages consécutifs aux évènements étrangers à ceux de la voie publique, tels que l’incendie, le vol, le défaut d’entretien, tempête, catastrophes naturelles, guerre civile, émeutes, mouvements populaires, attentats et actes de terrorisme. D’où l’intérêt de compléter au besoin votre couverture par d’autres garanties.

La garantie «tous-accidents » se justifie selon l’âge, la valeur marchande de votre voiture ; à savoir lorsque

  • votre véhicule est neuf. Elle est incontournable les deux premières années. Dès lors qu’elle est indexée sur la valeur à neuf du véhicule, les réparations seront remboursées à la valeur à neuf sans application de la vétusté. En revanche en cas de perte totale, l’indemnité sera limitée à la valeur vénale, en vertu du principe indemnitaire des assurances dommages qui interdit que l’indemnité versée puisse devenir source d’enrichissement. Il y a toutefois un moyen de remplacer un véhicule reformé (irréparable) suite à un accident, par un neuf, sans à avoir à réinjecter de l’argent en substitution du montant de dépréciation : souscrire en complément de la « dommages au véhicule », l’option « valeur à neuf » détaillée plus loin.
  • votre récent ou ancien véhicule garde beaucoup de valeur. Bien que cette garantie perde son sens en cas de perte totale du fait de la dépréciation annuelle de votre véhicule, elle reste intéressante pour le niveau de remboursement de la réparation. C’est notamment le cas, lorsqu’il s’agit d’une grosse cylindrée, d’une marque réputée dotée d’accessoires onéreux ou d’un intérieur luxueux. En effet, les pièces détachées seront peu disponibles sur le marché de l’occasion, certainement plus chères que sur une citadine ou une familiale passe-partout et la réparation plus complexe.

Sachez que si votre compagnie d’assurance n’accorde cette garantie qu’aux véhicules  de mois 10 ans, (voire 5 ans), vous avez deux alternatives :

  • demander une dérogation à son contrat standard
  • consulter d’autres assureurs, éventuellement intéressés par votre profil
  • votre véhicule est financé par un crédit bail ou location longue durée. En cas de survenance d’un accident dont vous êtes intégralement responsable, détruisant votre véhicule, il serait dommage de continuer à payer votre crédit/location pour quelque chose qui n’existe plus. Dans ce cas, la garantie est exigée par le bailleur. Vous pouvez aller plus dans la couverture en la complétant par l’option Pertes financières » détaillée ci-dessous
  • vos économies ne sont pas suffisantes pour acheter une autre voiture en cas de perte totale. Si votre voiture vaut plus que ce que vous pouvez investir et quelle vous est indispensable, assurez-la en tous-accidents.

Étudiez bien le niveau de la franchise en fonction de la valeur de votre véhicule avant de souscrire cette garantie; 

 

La garantie dommage collision

Plus restreinte que la précédente, cette garantie est de fait moins onéreuse. Elle vous rembourse les dommages matériels subis par votre véhicule, à hauteur d’un capital déterminé. Mais attention, ne pas la confondre avec la garantie « dommages tous accidents ». La garantie ne sera effective que pour les collisions provoquées à un tiers propriétaire du véhicule, piéton, animal clairement identifié. Si vous percutez un poteau ou que vous faites une sortie de route, si vous percutez un animal et que le propriétaire de l’animal est inconnu, si un véhicule non identifié vous percute et prend la fuite, vous ne serez pas indemnisé.

 

Les garanties vol – incendie

Elles permettent de vous indemniser du montant de la valeur de votre véhicule au jour du dommage qui, en cas de vol ou d’incendie, sera déterminée par un expert.

Si votre voiture est retrouvée avant le versement de l’indemnité ou que l’incendie est circoncit, les dégâts éventuels causés par les voleurs ou le début de feu, sont remboursés. La difficulté au niveau de ces deux garanties est la déclaration de la valeur vénale de votre véhicule, à la première souscription du contrat en tant que véhicule d’occasion et sa revalorisation à chaque échéance. En effet, ne disposant pas d’Argus au Maroc, il est difficile d’estimer que vaut votre véhicule sur le marché de vente en début de contrat ou de son renouvellement. La valeur déclarée doit s’avérer, assez proche de celle qui sera estimée par l’expert en cas de sinistre, ç défaut de quoi l’indemnisation sera sanctionnée d’une éventuelle réduction, et ce proportionnellement à la différence entre les deux valeurs (application de la règle proportionnelle).

Il est à préciser que la garantie « vol » ne couvre pas celui des accessoires dont l’absence n’empêche pas le véhicule de se mouvoir, ni celui des équipements audio. Pour se prémunir contre ce type de pillage, certaines compagnies rachètent moyennant surprime ces exclusions de vol, par la souscription d’options « accessoires » et/ou « équipement audio » .

 

La garantie bris de glaces

Un acte de vandalisme, une projection de caillou, un accrochage… les raisons d’une vitre brisée peuvent être multiples. La garantie bris de glaces vous prémunit contre ce risque, en réparant ou replaçant la vitre endommagée. Elle s’applique à l’ensemble de vos vitres sans distinction entre le pare-brise avant, lunette arrière, les vitres latérales, le toit ouvrant, voire les phares et rétroviseurs. La vigilance à porter sur cette garantie concerne le capital et la franchise à retenir. Pour le premier, vous avez à choisir entre assurer :

  • la valeur totale des vitres existantes, sans considération du nombre de sinistre par an, ou
  • un forfait annuel (valeur partielle), ou forfait par sinistre. Cette option s’appelle l’assurance au 1er risque. Si vous optez pour cette alternative, veuillez à faire coïncider le forfait retenu, au prix de la vitre la plus chère. Pour ce faire, n’hésitez pas à solliciter à votre concessionnaire le prix de la vitre d’origine  pour éviter toute surprise lors d’un remplacement éventuel.

En ce qui concerne les franchises, elle varie aujourd’hui entre 3 et 10%, alors qu’elle était fixée à 5%, jusqu’à il y a peu d’années.

 

La garantie Défense Pénale et Recours après un accident

Vous avez un litige à la suite d’un accident de voiture ? La garantie « Défense Pénale et Recours » prend en charge votre défense pénale si vous êtes mis en cause ou à l’inverse exerce un recours en vue d’obtenir la réparation du préjudice personnel si vous êtes la victime. Cette garantie est à distinguer de la protection juridique (visant à vous accompagner dans vos démarches juridiques lors d’un litige lié à votre véhicule au moment d’achat, de réparation, d’entretien ou de vente votre véhicule) qui ne se pratique dans l’assurance automobile, au Maroc.

 

Assurance de personnes transportées « PTA » et Individuelle conducteur

Ceux sont deux garanties qui produisent les mêmes effets selon votre position : soit de conducteur, soit de passager. Elles indemnisent les dommages corporels subis, dans la limite des capitaux choisis, si vous-même en tant que conducteur ou que l’un de vos passagers êtes blessés lors d’un accident impliquant votre véhicule, que vous soyez responsable ou victime. Elle s’exprime par quatre types de prestations :

  • un capital forfaitaire à verser à vos ayants droits en cas de décès en relation directe avec l’accident
  • un pourcentage du capital forfaitaire à vous verser en cas d’invalidité permanente, égal au niveau d’invalidité
  • une indemnité plafonnée pour rembourser les frais d’hospitalisation
  • une indemnité plafonnée pour rembourser les frais médicaux, pharmaceutiques.

Même si les capitaux décès et invalidités restent symboliques, car les formules varient entre 10.000 DH et 250.000 DH pour le décès, la garantie peut s’avérer utile lorsque ledit blessé ne bénéficie d’aucun autre système de prévoyance.

Ces garanties ne produisent pas leur effet, si le conducteur et/ou le passager, préposé de l’assuré, est blessé au moment de son service. Auquel cas, c’est le régime de réparation des accidents de travail qui prévaut. Autrement dit elles ne jouent que pour les conducteurs ou passages non liés au propriétaire par un contrat de travail.

 

La garantie  assistance

Vous êtes en panne, vous avez crevé ou êtes immobilisé à la suite d’un accident ? La garantie assistance propose un dépannage pour rapatrier votre véhicule vers un garage proche. En revanche, les réparations restent à votre charge. Vous ne serez pas en mesure de dessiner un schéma d’assistance qui vous est propre, par contre un des trois schémas prédéfinis par votre assureur vous sera attribué.  

L’assistance vous revenant est proportionnelle au nombre de garanties souscrites dans votre contrat. Plus la couverture est large, plus les prestations d’assistance sont conséquentes, à l’instar par exemple du rayon d’intervention (de votre domicile au lieu de panne/accident).  L’«assisteur» impose souvent une franchise kilométrique plus ou moins variable entre 25 et 50 km, notamment pour les véhicules de plus de 10 ans d’âge.

Si votre formule d’assistance prévoit un véhicule de remplacement en cas de panne, d’accident, de vol, etc…, elle le concède 3 à 6 jours selon la formule et la durée nécessaire à la réparation. Elle ne couvrent pas forcément l’intégralité de la période d’immobilisation quand celle-ci excède la semaine. Sachez que le nombre de jours prévus par votre formule peuvent être étendus à plus si vous acceptez au moment du remplacement un véhicule de catégorie inférieure à celui vous revenant.

 

L’option Inondation

Cette garantie vous indemnise les frais engagés pour réparer, voire remplacer votre véhicule endommagé du fait d’une inondation. Elle est subordonnée par quelques compagnies à la souscription de la garantie « tous-accidents ».

 

L’option Valeur à Neuf ou Rachat de vétusté

Cette option indemnise la valeur de remplacement de votre véhicule a hauteur de la valeur indiquée sur la facture d’achat à conditions en cas de perte totale , à condition que le sinistre survienne dans les 12 mois suivant la première mise en circulation.

 

L’option Pertes financières

Elle vise particulièrement les assurés finançant leur véhicule par une location longue durée ou un crédit bail auto. En cas de perte totale, l’organisme de crédit ou leasing reçoit une indemnisation correspondante au prix estimé du véhicule par l’expert à la date de l’accident. Or, ce montant est généralement inférieur au prix base de la voiture. Seul le paiement de cette différence vous permettra de mettre fin au contrat de leasing/crédit. L’option «pertes financières» prend en charge, en complément de votre assurance automobile, le paiement du solde de votre dossier. La garantie est généralement réservée aux véhicules moins de 5 ans.

 

L’option bagages et effets personnels

En cas de vol ou de détérioration, cette option vous indemnise le contenu volé ou endommagé à l’intérieur du véhicule, dans la limite du montant indiqué dans les conditions particulière. Elle exclut parmi ce contenu, le contenu des remorques, les objets de valeurs, les téléphones portables, les façades extractibles des postes autoradios, les appareils audiovisuels et informatique, matériels et marchandises professionnels.

 

L’option Accessoires & Aménagements professionnels

Lorsque cette option est prévue dans votre contrat, elle permet de vous assurer contre le dommage au véhicule étendu aux accessoires et aménagements professionnels non montés en séries. Ce qui signifie que cette option se limite à la « tous-accident », voire à la collision. Le vol de vos accessoires professionnels ne sera pas pris en charge, à moins que cela soit explicitement stipulé dans vos conditions générales.

 

L’option équipements audio

En cas de vol ou de détérioration, cette option garantit l’équipement audio du véhicule.

Un conseil… si votre véhicule a une valeur marchande très faible, inutile d’être trop prudent et de souscrire à toutes les garanties d’assurance auto.

 

  1. Se méfier du montant des franchises et des primes d’assurance

D’une manière générale, notre œil s’arrête sur les prix défiants toute concurrence. Attention le prix de l’assurance ne doit pas être le seul critère de choix : le niveau de garantie proposé est un critère essentiel. Ce niveau est déterminé par les exclusions réduisant le champ de la garantie, le niveau de franchise, les limites géographique, les limites temporelles, et quelque fois au nombre de survenance d’évènements.

Il est préférable de payer les garanties un peu plus chères et d’avoir une franchise plus abordable ou qui inclus un risque important pour vous, qui serait exclus par un autre fournisseur.

Faites particulièrement attention au prix attractif de la garantie « tous-risques » proposée par les concessionnaires ou les société de leasing, qui la limite souvent à la perte totale. Autrement dit, en cas de dommage partiels résultants d’un accident, et que ces organismes ont été le pourvoyeur de votre assurance, vous aurez la désagréable surprise de constater que les réparations resteront à votre charge. Le souci majeur des sociétés de crédit bail est de récupérer leur capital en cas de perte totale de l’objet du crédit.

Faîtes également attention au montant de votre prime d’assurance. En effet, certains organismes vous proposeront de régler mensuellement votre prime mais mentionnent rarement les frais de mensualisation supplémentaires.

Pensez donc à comparer l’ensemble des éléments que constitue une garantie.

 

  1. Faire jouer la concurrence

Ne vous jeter pas sur la première offre intéressante ! Prenez le temps de comparer et surtout de faire jouer la concurrence. Certaines compagnies d’assurance répondront mieux aux attentes et besoins de certaines catégories de conducteurs que d’autres. Il existe désormais des établissements d’assurance auto qui préfèrent cibler leur clientèle en choisissant de proposer des offres réservées aux femmes, aux séniors, etc… Privilégiez le canal traditionnel des courtiers en assurances, car les sites internet (y compris ceux des compagnies) ne détaillent pas ce que comprend chacune des garanties choisies.

Le courtier travaillant avec plusieurs compagnies, connaît d’ores et déjà les limites et les forces des différents produits « automobile » offert sur le marché. Il sera plus amène à vous recommander celui qui convient le plus à votre profil, encore faut-il exprimer vos besoins , interrogations et qu’une relation de confiance soit déjà établie.